Un clip de campagne qui donne le ton !

« Assez parlé d’égalité, faisons des égaux », se plaisait à répéter notre Jaurès à ses contemporains. Près de 100 ans après la mort tragique du tribun socialiste, cette assertion est malheureusement d’une actualité encore brûlante. Ce constat simple est le point de départ du clip de François Hollande, qui vient d’être dévoilé au public aujourd’hui, premier jour de la campagne officielle. L’égalité est perpétuellement en projet, toujours à accomplir. Elle est comme inachevée, mais elle hante les discours des hommes politiques depuis que la lutte des classes a progressivement imposé la démocratie et rendu impossible tout retour à une société fondée substantiellement sur l’inégalité. Sarko, lui, préfère le mot « équité » à la valeur que la Révolution a placé au cœur de notre belle devise républicaine. Il est vrai que, par « équité » -notion subjective postulant que droits, devoirs, mérite et richesses sont proportionnels dans la cité-, on peut sans peine approfondir les inégalités sociales nées de l’exploitation du travail salarié. Rappelez-vous, en 2009, quand la droit a décidé avec son cynisme coutumier de taxer les indemnités des accidentés du travail ! Ce fut là une de leurs pires vilénies sociales. Et pourtant, cette attaque frontale contre l’ensemble du salariat est passée comme une lettre à la poste, puisque Sarko, Bertrand, Fillon, Coppé et consorts pouvaient tous affirmer en chœur que, vraiment, ça ne les amusait pas d’agir de la sorte et que cette mesure leur était dictée par leur constant « souci d’équité »…

Fidèles à Jaurès, nous révoquons le concept fumeux d’équité pour embrasser l’idéal d’égalité dans toute sa lumière. Et nous ne contentons pas de parler d’égalité, nous la réalisons dans la vie. En revenant sur les réformes scélérates de la droite, en augmentant les salaires, en établissant un système fiscal plus juste. Bref en faisant payer les riches. C’est une nouvelle abolition des privilèges que nous voulons ! La fin de ces droits particuliers que, pendant 5 ans, le président des super-riches, qui tente maintenant piteusement de se présenter comme le « candidat du peuple », a offert à sa clientèle d’héritiers, de banquiers, de marchands de canons, de voyous et de mafieux. Le clip de campagne de notre candidat part justement de la prise de la Bastille -symbole de la fin de l’arbitraire- et de la nuit du 4 août où l’édifice des privilèges de naissance a commencé à être démantelé.

Mais ce n’est pas tout : le clip de François Hollande, scandant les grands moment de notre histoire sociale, revient ensuite sur tous ces évènements fondateurs pour notre camp lors desquels les citoyens sont devenus un peu plus -même imperceptiblement- des égaux : le Front populaire, apportant aux travailleurs droits syndicaux, augmentation de salaires et congés payés, puis la victoire de François Mitterrand aboutissant aux nationalisations, à la retraite à 60 ans et à l’abolition de la peine de mort, pour finir sur les réformes de la gauche plurielle de Lionel Jospin. Un beau rappel, émouvant et enthousiasmant, qui aurait pu, si le temps n’avait pas manqué, s’appesantir également sur l’œuvre héroïque que nous léguée la Commune de Paris, sur cette république radicale qui a au le courage en 1905 de séparer les Églises et l’État, mais aussi sur cette Libération où tout était de nouveau possible après la défaite de la barbarie fasciste. Mais cette critique ponctuelle n’entame en rien les mérites du clip de notre candidat et de notre parti. Avec des références historiques aussi fermement ancrées, en prenant assise sur les grandes heures passées de notre camp pour lui ouvrir les portes d’un avenir radieux, décidément, on ne peut pas perdre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :