Pour la jeunesse : Allocation autonomie universelle dès septembre 2012

allocation autonomieÉditorial Unité n°44 de Johann CESA

« Notre véritable adversaire,  c’est le monde de la finance »

C’est sous les hourras d’une forte assistance que notre candidat François Hollande a désigné son adversaire : le capitalisme financier. Ce système qui, sans une once de légitimité démocratique, se paie le luxe de vider nos territoires de ses usines, de demander aux salariés toujours plus d’efforts sans aucune contrepartie, d’ordonner au gouvernement des politiques de rigueur pour mieux remplir les poches des actionnaires et des rentiers. La cupidité de la finance n’est plus à démontrer tant nous subissons chaque jour ses méfaits. Il convient aujourd’hui d’avancer sur nos idées afin de construire collectivement l’alternative à ce système dépassé.

François Hollande l’a bien compris en ne nommant plus Nicolas Sarkozy. On l’a encore vu ce dimanche sur toutes les chaînes, c’est un homme du  passé au passif bien lourd, qui est trop bon connaisseur de la vie politique de ce pays pour ne pas comprendre qu’il vit ses dernières heures de président. D’ailleurs, personne ne s’y trompe. Ses ministres cherchent à tout prix la circonscription gagnable, tandis que les éditorialistes politiques commencent à le lâcher après l’avoir tant léché. Ses soutiens ne se résument qu’a ses plus riches amis, à la bande du Fouquet’s, aux Medef et aux journalistes du Figaro. Ceux qui ont été gavés de fric et de passe-droit pendant des années lui demeurent fidèles. Mais l’influence sociale de ces derniers mohicans de la Sarkozie est là pour nous rappeler que rien n’est jamais gagné d’avance. La jeunesse sera la clé de l’élection pour déjouer leurs derniers tours de passe-passe.

La jeunesse, c’est celle qui paie le plus lourd tribut aux années Bling-Bling. Ce sont les jeunes qui doivent envoyer plus de cinquante CV pour ne décrocher qu’un stage non-payé. Ce sont les jeunes qui voient leur établissement scolaire fermé faute de profs. Qui sont obligés de faire des boulots mal rémunérés pour payer leurs études. Qui vivent encore chez leurs parents faute de loyer à portée de leurs maigres économies. Ces jeunes que la société stigmatise, pointe du doigt comme un problème. Bref,  notre génération est déclassée et notre avenir restera bouché si nous ne saisissons pas les armes de la démocratie pour virer Sarko et toute sa clique.

Prenons François Hollande au mot lorsqu’il se plaît à répéter qu’il fera de la jeunesse sa priorité. Ses propositions comme l’allocation d’étude et le contrat de génération peuvent nous apparaître bien timides. Mais il faudra s’engouffrer dans cette brèche, aussi petite soit-elle, pour exiger de la gauche qu’elle satisfasse notre revendication historique : l’allocation-autonomie. C’est à nous de poursuivre la mobilisation et l’unité de notre camp pour d’abord chasser Sarko et ensuite réclamer du pain à un gouvernement de la gauche unie. Sans mobilisation sociale, la gauche n’est rien, mais elle peut tout quand elle est poussée par l’indignation de la jeunesse et des salariés !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :