Perte du « AAA », Sarko est mort !

Par Johann CESA (42)

Cette fois c’est fait, la France vient de perdre son fameux triple A. Va-t-elle emprunter demain à des taux records pour payer sa dette ? Non, les marchés prêtaient déjà à 3,4% contre 1,85 pour l’Allemagne, pourtant notée AAA. Ceci n’étonne personne tant les signaux économiques ne parvenaient pas à sortir dans le rouge dans lequel ils demeuraient depuis le retour aux affaires de la droite. Oui, cette perte du triple A est la conséquence ultime de dix ans de politiques néo-libérales qui ont vidé les caisses publiques – souvenez-vous, le gouvernement Jospin avait réussi l’exploit d’avoir des comptes sociaux excédentaires et une cagnotte publique – pour mieux remplir celles du privé. Ce déclassement est le résultat d’une politique brutale sans précédent en France qui casse nos repères sociaux et détruit le patrimoine de ceux qui n’en ont pas, les services publics.

Ne devait-on pas le garder ce triple A suite aux trois plans de rigueur qui ont tour à tour mis fin à la retraite à 60 ans et augmenter les taxes les plus injustes? Même les gouvernements de techniciens qui paraissaient rassurer quelques traders en manque d’argent frais peinent à réussir. L’Italie vient d’être déclassée au rang du Kazakhstan ! Le pouvoir politique échappe au gouvernement, toutes les politiques de rigueur n’auront pas résisté à la férocité des marchés financiers.

Tout le débat est là. La France et L’Europe, puisque d’autres pays européens ont aussi connu une dégradation de leur note, doivent retrouver leur souveraineté sur leur dette et leur monnaie commune. Ce sont aux peuples de décider, pas les marchés ! Aux citoyens d’imposer un audit publique sur la dette ! Aux citoyens d’annuler la part illégitime de la dette ! Aux citoyens d’adopter un nouveau traité européen qui donne à la BCE la possibilité de prêter aux États !

Si demain, la Banque Centrale prête à 1% aux pays, les communiqués des agences de notations annonçant des notes dégradées n’auront plus aucun effet sur le coût de la dette. Les Etats-Unis ont déjà vu leur note baissée, une dette qui atteint 100% de leur PIB, mais les planches à billets tournent à plein régime. Les banques centrales ont une puissance de feu, les marchés le savent. Si demain, on annule la part illégitime de la dette, le poids de celle-ci diminue d’autant que nos perspectives d’avenir augmente.

Cette annonce doit nous servir pour chasser Sarko et toute sa bande de malfrats qui ont pillé les comptes publics et sociaux. Il l’a dit lui-même, « si je perds le AAA, je suis mort ». Toute sa politique Reagano-Thatcherienne avec l’accent gaullien du «moi ou le chaos » qui tendait à démontrer qu’aucune alternative n’était possible, ne convainc plus personne, même à droite. Qu’il prenne garde, sa bourgeoise protectrice jusqu’alors pourrait bien devenir son fossoyeur en se tournant vers un autre homme providentiel, afin de défendre leur bout de gras chèrement acquis sur la sueur et les larmes des travailleurs.

A la Gauche de s’unir autour d’un programme commun qui rendra coup pour coup aux marchés. Sortons de cette affrontement puéril entre les candidats de gauche aux présidentielles, l’enjeu est trop lourd. Faisons bloc face à une droite qui annoncera bientôt la chienlit après avoir déclarée qu’une victoire de la gauche auraient des conséquences comparables à celle d’une guerre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :