En Libye, Sarkozy ne sauve pas des vies, mais les profits du CAC 40 !

Le chef de guerre Sarkozy aurait envoyé l’armée française en Libye pour sauver les civils et les opposants au régime du dictateur Kadhafi… Qui peut croire un instant aux intentions démocratiques de Sarkozy qui à l’été 2007, en visite à Tripoli, avait déclaré à Kadhafi que la France était « disposée à établir un partenariat d’exception avec la Libye, à parler de tous les sujets sans tabou, qu’il s’agisse de la défense, du nucléaire et de l’Union Méditerranéenne » ? Le même Sarkozy qui accueillait, le 10 décembre suivant -jour de la célébration des droits de l’homme-, Muhammar, le nouvel « ami de la France », avec tout le décorum qui sied à un dictateur mégalo, du déroulé de tapis rouge à la tente plantée dans les jardins d’un hôtel particulier des beaux quartiers parisiens ! Et que dire de Fillon réduit face aux critiques à demander piteusement « que les donneurs de leçons tournent sept fois leur langue dans leur bouche » ?

Qui peut croire un instant ce président qui voulait vendre, il y a à peine deux ans, des armes et une centrale nucléaire au tyran ? En visite en Libye avec David Cameron, le 16 septembre dernier, Sarkozy a démenti tout accord secret sur le pétrole. Mais n’avait-il pas aussi juré de ne pas toucher à EDF, ni à la retraite à 60 ans ? Il faudrait croire ce nouveau « super-menteur », dont l’actuel ministre de l’intérieur, Claude Guéant, négociait, selon Médiapart, des contrats de ventes d’armes au régime de Kadhafi, entre 2005 et 2007, via l’homme de l’ombre qu’était Ziad Takkiedine ?

Qui cautionnait la société Amesys, filiale de Bull, pour la fourniture de technologies d’espionnage sur internet au dictateur pour traquer ses opposants ? Et la fourniture d’un véhicule 4×4 ultrasécurisé pour la protection du tyran ? N’est-ce pas, M. Sarkozy ?

Comment le chef d’État français, qui dispose de services de renseignement sophistiqués, pouvait-il ignorer à ce point la nature dictatoriale des régimes de Kadhafi, de Ben Ali et de Hosni Moubarak ? A croire qu’il feignait pour protéger les intérêts de sa bande du Fouquet’s ! Quand bien même les rapports accablants se multipliaient, tel celui du Conseil des droits de l’Homme des Nations-Unies du 9 novembre 2010 qui pointait l’interdiction des partis politiques, les détentions arbitraires, les cas de torture…

En réalité, tous savaient. Le soulèvement des Libyens et sa répression par la garde de Kadhafi ont en fait servi de prétexte à l’intervention militaire franco-britannique avec la couverture de l’Otan. L’objectif de l’intervention militaire était de briser la vague démocratique poussée par le vent des soulèvements populaires arabes parti de Tunisie. Car la chute des tyrans Ben Ali et Moubarak signifiait pour Sarkozy-Cameron l’effondrement de leur monde fait de fricotage, de complaisance, d’arrangements opaques et de barbouzeries pour le maintien des intérêts d’une oligarchie. Tout ce qu’il y a de plus éloigné de la démocratie et des droits universels !

Des deux côtés de la Manche, les impérialistes ont réussi, avec l’aide des médias aux ordres, à rendre une guerre illégitime légitime aux yeux des citoyens. Il en va de même pour le CNT libyen imposé et légitimé par les mêmes vecteurs. Le manque de transparence de sa proclamation, ainsi que sa composition hétéroclite (ex-kadhafistes, anciens monarchistes, islamistes radicaux, progressistes et chefs de tribus antagonistes) ne lui ont jamais permis d’obtenir le soutien de la population qu’on veut nous vendre. Le président du CNT, Abdeljalil Moustapha, déclarait lors de son premier discours de Tripoli devant la foule que « la nouvelle constitution du pays serait régie par les principes de l’Islam ». C’est le cadeau empoissonné de Sarkozy-Cameron au peuple libyen, débarrassé d’une dictature, mais livré aux promoteurs d’un futur État théocratique. Belle victoire de la démocratie et des libertés !

Il faut refuser cette guerre de plus livrée par les impérialistes contre les aspirations à la démocratie et à la justice sociale exprimées par les peuples arabes. Les bruits des bottes, sous couvert de démocratie et d’unité nationale, ne servent jamais à défendre les intérêts vitaux des peuples, mais ont immanquablement pour mission de sauver les profits. Et tous ceux qui ont voté les crédits de guerre pour l’expédition libyenne n’ont fait que renforcer la domination du capital sur le dos des peuples. Ceux qui ont fait passer pour une guerre « démocratique » l’opération impérialiste sont soit des idiots, soit des philistins. Le seul combat qui vaille, c’est l’application effective pour tous les peuples du monde, sans aucune distinction, du droit universel à la justice sociale, à la laïcité et à la dignité humaine.

Tunjaï Cilgi

Publicités

3 Responses to En Libye, Sarkozy ne sauve pas des vies, mais les profits du CAC 40 !

  1. chb says:

    La légitimation de cette guerre illégitime est aussi le fait d’organisations de gauche, piégées sans doute par le vernis humanitaire et démocratique de l’opération.
    « En réalité, tous savaient », dites vous. Bon, la leçon de l’Irak a été diversement appréciée, donc. Et que fait-on la prochaine fois ? Il y a d’autres pays dans le viseur : on les laisse dézinguer et on discute après ?
    Dommage que les deux paragraphes de la fin n’aient pas été publiés il y a six ou huit mois.

  2. chb says:

    La vilenie des islamistes est tellement instrumentalisée depuis 2001. Cela ne vous a-t-il donc pas mis la puce à l’oreille, ce CNT aux trois quarts secret mais adoubé fissa par tous nos BHListes?
    Et la déclaration sur la charia, juste quand l’OTAN avait besoin de partir vers d’autres champs (de bataille, de pétrole, que sais-je?) !!
    Du coup, on a gagné ET on reste droit dans nos bottes, laissons tous ces idiots d’arabes pas reconnaissants s’étriper entre eux, on reviendra plus tard pour ramasser les morceaux. Et bien sûr le pétrole, faut pas le laisser perdre.

  3. CILGI says:

    Un mouvement social n’a pas besoin l’aide de l’arsenal de guerre pour naître. Un mouvement social est spontané il naît au coeur du peuple par la maturation de la conscience des masses.

    Nous refusons et nous condamnons l’intervention militaire en Libye. Pour qu’un mouvement social émerge il aurait fallu l’aider de l’interieur. 42 ans que Kadhafi est au pouvoir et applique une politique dictatoriale. Mais la dictateur existait déjà avant lui avec le rois Idriss.D’ailleurs les opposants à Kadhafi agité les drapeaux de la période Idriss. Ce sont eux qui ont été placée au centre du CNT Libyen par les français et britanniques. Ce que nous demandons c’est que les lois internationales des droits de l’homme et du travail soient appliquées effectivement à tous les peuples et dirigeants du monde. Nous demandons que les assassins des peuples soient traduit devant la juridiction internationale pour rendre compte de leurs actes. La justice à un mission civilisatrice qu’elle doit accomplir pour le progrès la paix et la solidarité des peuples. On ne fait pas la paix après la guerre mais on fait la paix pour éviter la guerre. La guerre n’a jamais apporté la paix mais la famine, la crise, la division, les pandémies contres les peuples.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :