5 bonnes raisons de voter Aubry !

Par Johann CESA (MJS 42)

La course est lancée, nous connaissons aujourd’hui l’ensemble des candidats aux primaires à moins que DSK ne refasse surface. Il est temps, pour le petit million d’électeurs attendu, de faire son choix. Un choix cornélien entre 5 candidats qui se ressemblent beaucoup. Il serait aisé de faire un choix par élimination, un « tous sauf lui », mais nous tomberions dans l’erreur. Le sectarisme n’est pas notre camp puisque nous devrons nous rassembler derrière le ou la gagnante de ces primaires. Ce rassemblement final des socialistes sera ô combien important pour l’emporter face à la droite. Tu le sais, cher lecteur assidu, nous avons fait le choix depuis six mois déjà de soutenir la candidature de Martine Aubry. Ce n’est ni un choix par défaut, ni un choix de circonstances. C’est un choix pleinement assumé face aux contradicteurs qui nous rappellent – à juste titre – les positions politiques antérieurs de Martine Aubry : oui au TCE, 35 heures mal faites, atermoiements sur la défense de la retraite à 60 ans… J’en passe et des pires. Nous pouvons leur opposer que trois des quatre autres candidatures sont sur la même ligne. Voilà Manuel Valls, qui vient de nous re-chanter il y a quelques jours sa douce musique de la retraite par point. Montebourg, lui, pense que les 35 heures n’existent plus et demeure discret sur les retraites. D’ailleurs Valls, Aubry, Hollande et Royal étaient tous dans la même motion au Mans. Quant au « rebelle » Arnaud, l’apôtre de la démondialisation, il fut le premier soutien de Royal en 2007 et d’Aubry en 2009. Aucune candidature n’a pour l’heure placé la question sociale comme centrale pour 2012. C’est donc notre rôle de militant de la gauche du PS que de faire entendre notre voix sans se complaire dans de veines luttes d’appareil digne d’un congrès de Rennes puisque ce sont les électeurs de gauche qui sont appelés à se prononcer. Martine Aubry apparaît aujourd’hui comme la plus à même de reprendre nos propositions et de rassembler notre famille politique.
La candidate du rassemblement des socialistes
Rappelez-vous, chers camarades, dans quel état se trouvait notre Parti avant et pendant le congrès de Reims. Un parti désuni depuis le TCE et une synthèse mancelle confusionniste et destructrice. Un premier secrétaire incapable de trancher et de donner une ligne à suivre pour
ses militants. C’était le « cadavre à la renverse ». Et maintenant ? Rendons à Martine Aubry ce qui lui revient. Depuis Reims, elle a su remettre le PS en ordre de bataille et en dynamique de reconquête électorale. Pas si simple, lorsque sa propre motion est le mariage de la carpe et du lapin et que Royal menaçait de tout faire sauter. Dans la tempête, elle a su tenir bon. Plus d’un aurait pris ses jambes à son cou. Elle a rassemblé tous les socialistes, elle a le parti derrière elle pour nous mener vers la victoire.

La candidate du projet
On peut ajouter à son crédit sa capacité à faire travailler tout le monde lorsque son prédécesseur préférait la paresse agréable du consensus mou. Un parti qui se rénove bon gré mal gré face à ces barons qui cultivent du local comme du national. Des conventions à la pelle conduites par toutes les sensibilités. Résultat : un projet qui reprend sans fadeur les aspirations qu’expriment les salariés. Alors que tous les autres candidats veulent s’en démarquer, elle est la seule qui respectent l’engagement moral et démocratique prit devant les militants.

La candidate de l’unité de la gauche
Rassembler tous les socialistes c’est bien ; rassembler toute la gauche c’est mieux. Face à une droite qui tente une nouvelle fois de diviser le salariat en opposant ceux qui perçoivent le SMIC et les « assistés » qui touchent le RSA, la gauche doit s’unir car il n’existe qu’un seul salariat très impatient d’en finir avec Sarko. Sans l’unité de toute la gauche, rien de beau, rien de grand ne s’est fait dans notre pays. Alors que l’ancien Premier Secrétaire renvoyait « la gauche de la gauche », dixit lui -même, à ses chères études, Martine Aubry a fait le choix de remettre le PS au cœur du mouvement social. Travaillant aussi bien avec les organisations syndicales lors du mouvement sur les retraites qu’avec les autres formations politiques de gauche, elle a toutes les cartes en main pour unir toute la gauche.

La candidate la plus anti-Sarkozyste
L’anti-sarkozysme ne nous fera pas gagner l’élection présidentielle, mais un programme social-libéral soumis au diktat des détenteurs de la dette nous fera perdre à coup sûr. On ne pourra pas se satisfaire d’un président normal et sympatoche si celui-ci fait la même politique que Sarko. Un suppositoire est toujours difficile à prendre même si on vous l’administre avec le sourire. Martine Aubry est la seule, à nos yeux, qui paraît capable de résister aux sirènes des marchés et de la finance à l’heure où bon nombre de sociaux-démocrates ont abdiqué. Martine Aubry parle allocation autonomie, retour à la retraite à 60 ans, hausse du SMIC, 35 heures, pas de revenu à 20 fois le plus bas salaire alors que les autres candidats en position de l’emporter placent le débat là où Sarkozy veut qu’il se situe pour mieux tromper les salariés.

La candidate de la jeunesse
Notre génération est celle qui s’est engagée farouchement contre la précarité organisée par le Contrat Première Embauche, le fichage d’Etat avec Edwige, la stigmatisation des jeunes des quartiers en relégation sociale, l’apprentissage à 14 ans, le déremboursement des soins et la retraite à 62 ans. Nous sommes une génération qui désire autre chose que d’avoir le choix entre des emplois précaires et le chômage. Martine Aubry a repris la première de nos revendications : l’allocation autonomie. La seule solution à nos yeux, qui permettra à la jeunesse de se consacrer pleinement à ses études. Une allocation versée à tous les jeunes en fonction de leurs revenus et de leurs projets afin de couvrir les dépenses pour se loger, se nourrir, se soigner, s’éduquer, se cultiver.

Publicités

3 Responses to 5 bonnes raisons de voter Aubry !

  1. Allard says:

    Au contraire, Martine Aubry a affaibli le PS avec le départ de très nombreux militants et le soutien à certaines pratiques contestables dans certaines fédérations. Ce n’est pas la candidate la plus anti-sarkozyste puisqu’on l’a très peu entendue dans les grands combats notamment sur la réforme des retraites. Elle a laissé la place à Ségolène Royal pour monter au front. La nadidate du projet est une supercherie. Le projet n’est pas connu hors périmètre du Ps et même au sein de notre propre parti la majorité ne l’a pas lu. Il faut arrêter avec ce socialisme de salon. Il ne faut pas voir notre petit entourage mais convaincre, se battre en dehors du PS et porter une orientation claire. C’est tout le contraire de ce qu’a fait Martine Aubry à la tête du PS. Que de temps perdu !

  2. thanel says:

    Si j’avais vu une quelconque objectivité, je n’aurai pas hésité à le dire….mais là nous sommes au minimum dans l’aveuglement…au pire dans la propagande :)
    1) La candidate du rassemblement des socialistes? nous avons fait -50% d’adhérents depuis Reims. La plupartdes courants se sont dilués, non pas dans le rassemblement, mais dans le copinage d’appareil et l’on a vu, à contrario d’une réelle volonté, les idéologies se noyer dans un projet écrit pour ne fâcher personne…rassemblement des intéressés à préserver un mandat oui…rassembleùment des socialistes, non
    2)La candidate du projet? quelle est donc la proposition issue de Martine dans ce projet? sitez m’en une seule….moi je peux vous en siter beaucoup qui sont issues d’un travail réalisé par Ségolène Royal et qu’elle a mis du temps à faire comprendre…mais qui sont là, mot pour mot, dans le projet. POurtant je ne dirai pas que c’est le projet de Ségolène…Chaque socialiste doit pouvoir s’approprie le projet..alors ne le limitez pas à une personne SVP…c’est assez difficile comme ça
    3)La candidate de l’unité de la gauche??? C’est c’est juste dans les mots…il y a juste un accord des uns contre les autres…je vous rappèle que l’unité de la gauche a commencé par le départ de JLM au parti de gauche….quel rapport entre Henry Emmanuelli et Dominique Strauss-Khann à part qu’ils soient des Eléphants prompts à barrer la route à qui ne leur palit pas?
    4)La candidate la plus anti-Sarkoziste? c’est une plaisanterie? qui s’est pris les pieds dans le tapis sur les retraites? qui à trouver formidable que Lagarde soit nommée au FMI??? les exmple ne manquent pas pour montrer qu’il y a quand plus anti-sarkoziste, non?
    5)La candidate de la jeunesse? là il faut me montrer les statistiques…d’où sortez vous cette affirmation totalement gratuite? Qu’une partie de MJS soit derrière Martine, c’est possible…mais généraliser à tous les jeunes, c’est aller vite en besogne :)

    Martine a d’autre qualité que vous auriez pu mettre en valeurs. Ce n’est pas ma candidate pour les raisons même qu’elle n’est en point sur aucun des points que vous notez…mais ses compétences sont réelles e sa présence au sein du PS très précieux.

    S’il s’avérait qu’elle recueille la majorité des suffrages le 16 octobre….alors ce sera ma candidate…jusque là j’espère que les débats (que l’on attend toujours ouverts, transparents et le plus large possible) démontreront que l’évidence est ailleurs…Bonne campagne camarade…mais de cette façon là, elle me semble mal engagée :)

  3. MONDON Marc says:

    Tu écris –> « Un choix cornélien entre 5 candidats qui se ressemblent beaucoup. »

    Commentaire : –> Pas d’accord: il y a trois candidats « qui se ressemblent beaucoup » , au CENTRE du parti mais en plus, et c’est bon pour le débat démocratique, il y a clairement à DROITE: Manuel VALLS et à non moins clairement à GAUCHE: Arnaud MONTEBOURG.

    Tu écris –>  » …Ce rassemblement final des socialistes sera ô combien important pour l’emporter face à la droite. »

    Commentaire : –> Tout à fait d’accord, nous serons tous derrière le candidat(e) désigné par les primaires, mais la condition sine qua non, est bien que dans un premier temps, toutes les opinions puissent librement s’exprimer et être respectées. Et en particulier, LES NÔTRES, celles de la Gauche et celui qui les porte le mieux, c’est bien aujourd’hui Arnaud MONTEBOURG.

    Tu écris –>  » …. 35 heures mal faites, atermoiements sur la défense de la retraite à 60 ans… J’en passe et des pires.  »

    Commentaire : –> OUI DES PIRES … et j’en retiendrai UNE seulement, parce qu’elle me parait impardonnable.

    Tu aurais pu tirer la leçon du double langage de « ta » candidate; opposée à l’alliance au MODEM à Paris au nom de la gauche irréprochable, mais qui pratique l’ouverture au centre dans sa mairie de Lille, où (c’est la seule de cinq candidats à le faire) elle s’allie entre les deux tours avec le MODEM (alors qu’elle n’en avait aucunement besoin pour gagner). Tout cela pour confier le poste de 8ème adjoint à un MODEM bon teint, l’ancien député UDF Jacques RICHIER, haut responsable de l’Institut Catholique de LILLE … Un peu comme si, à St Etienne, Maurice VINCENT avait intégré ARTIGUES à sa liste entre les deux tours. Que n’aurions-nous pas dit, à juste titre, alors ?

    Il me semble me souvenir qu’alors, un jeune militant MJS du forez (que tu reconnaitras certainement) avait, lors d’une émission télévisée, répondu au journaliste que la seule chose qui lui ferait quitter le PS c’était une alliance avec le MODEM … Heureusement pour lui, il n’était pas lillois.

    –> Tu n’as pas commis la même bévue que Laurent FABIUS dans son ode à Martine (Le MONDE du 29 mai) qui vante « sa connaissance pratique de l’économie ».
    La vérité c’est que pendant la cohabitation avec la droite, Martine AUBRY a pantouflé dans la direction de PECHINEY, en étant adjointe de Jean GANDOIS, alors Patron du CNPF (ancêtre du MEDEF). Du monde de l’industrie Martine AUBRY connait mieux le monde des Conseils d’Administration que les ateliers. N’est pas Simone WEIL qui veut.

    –> Je passerai sur le fameux « pacte de MARRAKHECH  » avec son ami DSK à qui elle énvisageait de laisser la place…

    Tu écris –> »… Valls, Aubry, Hollande et Royal étaient tous dans la même motion au Mans.  »

    Commentaire : –> Tu peux ajouter Manie Noelle LIENEMANN au Congrès de DIJON bien à l’abri derrière HOLLANDE, alors résolument anti NPS et Nouveau Monde.

    Tu écris –> « …Quant au « rebelle » Arnaud, l’apôtre de la démondialisation, il fut le premier soutien de Royal en 2007 et d’Aubry en 2009. »

    Commentaire : –> Non, pas « premier » soutien, soutien par défaut de Ségolène ROYAL, comme quelques uns d’entre nous, orphelins d’un candidat qu’Arnaud MONTEBOURG aurait pu être, sans le blocage de l’appareil NPS, qui ne lui apporta pas son soutien.
    –> Non, pas « premier » soutien, soutien par défaut de Martine AUBRY à Reims, (je n’ai personnellement pas approuvé sa démarche).
    Si Arnaud a commis une erreur, c’est au Mans: pas celle d’avoir refusé la synthèse mortifère de HOLLANDE. Là l’histoire lui a donné raison contre tous ceux qui se sont compromis , mais celle de quitter le NPS où il avait encore sa place et où il l’a toujours. Je sais qu’il a voulu éviter à Reims une nouvelle traversée du désert en restant isolé dans l’opposition.

    Tu écris –> « … Aucune candidature n’a pour l’heure placé la question sociale comme centrale pour 2012.  »

    Commentaire : –> la question centrale c’est plutôt celle de savoir si l’Economie dirige la Politique ou si la Politique dirige l’Economie; la question sociale, même essentielle, n’en est qu’une conséquence.

    Sur ce plan là c’est Arnaud MONTEBOURG qui a la position la plus claire.

    Tu écris –> « … Martine Aubry apparaît aujourd’hui comme la plus à même de reprendre nos propositions et de rassembler notre famille politique. »

    Commentaire : –> Il ne faut pas prendre tes désirs pour des réalités: citation de Martine AUBRY dans le Monde du 3 juin 2011 « Je ne serai pas la candidate de la gauche du parti » ( entre guillemets dans le texte de Sophie LANDRIN) .

    Tu écris –> La candidate du rassemblement des socialistes
    Rappelez-vous, chers camarades, dans quel état se trouvait notre Parti avant et pendant le congrès de Reims. Un parti désuni depuis le TCE et une synthèse mancelle confusionniste et destructrice. Un premier secrétaire incapable de trancher et de donner Elle a rassemblé tous les socialistes, elle a le parti derrière elle pour nous mener vers la victoire. »

    Commentaire : –> Quel enthousiasme, tu crois vraiment qu’elle va éliminer HOLLANDE , (à mon avis bien plus malin qu’elle) ? Je crains bien que non.

    Tu écris –> « … elle est la seule qui respecte l’engagement moral et démocratique pris devant les militants. »

    Commentaire : –> sur le projet: il ne faut pas se tromper.
    Il a été écrit au moment où la candidature de DSK était la plus probable. Il est donc très en retrait (malgré des points positifs) sur l’excellent texte de l’EGALITE REELLE rédigé par Benoit HAMON. C’est un texte passe partout acceptable par tous et qui sera très vite oublié par le candidat quel qu’il soit. Quand à la comédie des amendements cela nous a bien occupé un samedi matin.
    ll a été voté dans l’unanimité des militants au moment où l’affaire du SOFITEL a explosé. Beaucoup de militants dont j’étais l’ont voté sans illsuion, persuadés que ce qui était essentiel, c’était de montrer alors l’unité du parti.
    –> sur la morale et la démocratie, Tu aurais effectivement pu citer les conditions de son élection comme première secrétaire, son choix clanique des candidatures pour les européennes qui éjecta… Benoit HAMON du parlement européen et nous imposa Vincent PEILLON lui même chassé de sa région pour placer les petits copains de Martine,
    Tu aurais aussi pu citer son courage pour mettre de l’ordre chez les Ségoléniste de l’Hérault, qui n’a eu d’inégal que son attitude et sa défense scandaleuse de GUERINI des Bouches du Rhône … aux côtés de qui tu te trouves maintenant dans le soutien à Martine ! Ce qui doit quand même un peu te déranger.
    Tous les moyens ne sont pas bons pour gagner quand on se veut socialiste.

    Tu écris –>  » La candidate de l’unité de la gauche … elle a toutes les cartes en main pour unir toute la gauche. »

    Commentaire : –> Désolé, affirmation purement gratuite: si on lit les prises de position de nos alliés de gauche (Front de Gauche, EE Verts et Chevènementistes, ils ne se reconnaissent aujourd’hui pas dans la démarche de Martine AUBRY .. mais plutôt dans celle d’Arnaud MONTEBOURG qui a été publiquement soutenu par MELENCHON, CHEVENEMENT, et aussi je ne sais plus quel Vert.
    Un seul point positif: sa position sur la sortie du nucléaire en afit une partenaier privilégiée des Ecolos.

    Tu écris –> « … La candidate la plus anti-Sarkozyste…  »

    Commentaire : –> Tu fais là une différence entre les candidats ceux qui sont « en position de l’emporter » et les autres. Tu oublies simplement que dans une éléction à deux tours, il y a un principe : au premier tour on choisit, au second on élimine. Tu te situes dans une autre démarche qui fait l’impasse sur la ligne politique pour privilégier celle que tu crois plus capable de gagner, une sorte de vote utile, vote de désespoir qui n’a rien de politique.

    Et pour terminer:
    –> Une question à Johan que j’ai connu plus pertinent: n’as-tu pas écrit ce texte pour d’abord te convaincre toi-même ?

    Amicalement.
    Marc MONDON

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :