Vont-ils tuer les 35 heures ?

Par Johann CESA (membre du BN du MJS)

Pour démarrer l’année 2011 sur des chapeaux de roues, Manuel Valls n’a rien trouvé de mieux que de déclarer qu’il souhaitait « déverrouiller » les 35 heures et que les salariés devaient «travailler plus pour gagner plus ». Ce slogan a bien fonctionné en 2007 pourquoi ne pas s’en servir lorsque l’on est candidat aux primaires ? Valls fait parler de lui et c’est ce qu’il cherche avant tout : « peut importe que vous parliez de moi en bien ou en mal tant que vous parlez de moi ! ». Au registre des idées, il était comme Sarko, maintenant c’est dans le style : il faut qu’il soit médiatique, quitte à marquer contre son camp.

 Les médias en profitent à fond (quand on lui sert ce genre de conneries sur un plateau, rien de plus facile) et la droite se marre… Et bien quand la droite rit de la gauche, c’est que ça ne sent pas bon pour nous. Prenez garde ! Faire un billet pour critiquer Valls est très utile, il faut démonter son argumentaire et se battre coûte que coûte pour défendre cet acquis (voir : http://www.democratie-socialisme.org/spip.php?article2313) mais le plus important reste de voir comment la Droite se comporte. C’est elle qui a entre ses mains le pouvoir législatif et exécutif, Valls n’est qu’un parlementaire d’opposition parmi tant d’autres qui ne recherche que la lumière médiatique. Le jour où il aura le pouvoir central, les poules auront des dents !

La Droite vient de supprimer le droit à la retraite à 60 ans, rien ne l’empêche de liquider les 35 heures ? On allonge le temps de travail de deux ans sur une vie pourquoi ne pas l’allonger sur la semaine? Au fond, il parait que « quand il y a une grève en France, plus personne ne s’en aperçoit ». Pour 2012, Sarko aurait fière allure devant son camp, celui du capital, en s’autoproclamant l’homme qui a réussi à tout contre-réformer : plus d’argent aux riches, aux banques, retraites à 62 ans, semaine des 40 heures, suppression de postes de fonctionnaires, RGPP, aucune hausse du SMIC, déremboursement des soins, privatisation de la Poste, privatisation de la prise en charge de la dépendance, présidentialisation du régime, carte judiciaire, carte scolaire… Bref, tout pour plaire à un électeur de droite en 2012 ! Quel audace ce Sarko !

Alors qu’est ce qu’elle pense la Droite de ces 35 heures ? Pour Xavier Bertrand, ministre du travail, « pas touche aux 35 heures, cette loi est un outil qui pourrait servir avec la reprise ». Son de cloche différent à l’état major UMP. Pour Hervé Novelli en charge du dossier : « les 35 heures ça coûte cher : 22 milliards d’euros par an de subventions aux entreprises […] sauf que le patronat accepte des chèques de la puissance publique et se fout que la France ait un déficit abyssal. » Salauds de patrons ! Pour faire plaisir au patronat, l’UMP ne propose rien de mieux qu’un nouveau détricotage du code du travail. Novelli souhaite que l’État échange la suppression progressive de ces allègements de charge contre de la flexibilité pour les entreprises et de la sécurité pour les salariés. L’Etat récupère les 22 milliards et les partenaires sociaux se débrouillent pour négocier entreprise par entreprise, voir par branche si l’UMP recule. Finies les 35 heures pour 100% des salariés et 100% des employeurs, pas de règles sociales sauf celles du marché. Les libéraux peuvent se pincer ils ne rêvent pas ! « Et en ce qui concerne les salariés, précise Novelli, qui ont aujourd’hui recours aux heures supplémentaires – ce n’est pas la majorité – et qui subiront une perte, on peut très bien imaginer une prime annuelle pendant un ou deux ans pour compenser, avec la réserve de 22 milliards… Ce sera la négociation qui le dira. » Travailler plus pour gagner moins ! On connaît la chanson. Aujourd’hui l’UMP ne recule devant rien. Sa dernière victoire sur les retraites lui a donné du baume au cœur. Le salarié sera une nouvelle fois saigné à blanc par un pouvoir pourtant ultra-minoritaire.

 Ce qu’il faut retenir de ce débat sur les 35 heures, ce ne sont pas les déclarations de Valls, il ne représente rien au PS (même pas un courant !), il fait l’unanimité contre lui, même Royal et Ayrault  sont montés au crénau pour défendr les 35 heures (morale de l’histoire : on combat mieux son propre camarade que la droite sur la retraite à 62 ans). Ce sont plutôt les intentions de la droite et comment elle compte se servir de ces nouveaux errements de la gauche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :