Vers la grève interprofessionnelle, unitaire et reconductible !

Par Julien Guérin (77)

Depuis les dernières mani- -festations du 2 octobre contre le projet Woerth-Sarkozy sur les retraites, c’est un même cri qui monte des profondeurs du salariat de notre pays : tous ensembles ! Face à l’arrogance et à l’intransigeance de ce pouvoir aux ordres du MEDEF beaucoup de salariés sont en train de prendre conscience que seul un mouvement d’ensemble, public-privé,  est aujourd’hui de nature à faire ravaler sa morgue et sa réforme au gouvernement. Sarkozy et les siens sont plus faibles qu’ils n’y paraissent : les sondages sont chaque jour plus cruels et au sein de l’UMP certains secteurs commencent à s’interroger sur la capacité du Président de la République à les conduire à nouveau à la victoire. Quand en haut ils ne veulent plus et quand en bas ils ne peuvent plus, disait Marx… dans la France de 2010, nous en sommes là !

Malgré les quelques maigres concessions accordées en faveur des femmes dans la discussion de la loi au Sénat, destinées précisément à briser l’unité de notre camp, les directions syndicales sont contraintes de hausser le ton face à la détermination de leur base. Tous les partis de gauche se mettent aussi, une fois n’est pas coutume, au diapason des revendications salariales et mènent la bagarre contre la loi au Parlement. Le débouché politique à une possible confrontation sociale d’ampleur est certes insuffisant mais le mouvement social pousse la gauche à discuter sur le fond. La question de l’alternative reste posée : une nouvelle union des gauches et un programme commun ferait certainement sauter le verrou politique qui pèse depuis tant d’années sur les luttes et entraînerait dans l’action les hésitants et les sceptiques.

Le mouvement de grève et les manifestations du 12 octobre prochain seront, malgré les chiffres ridicules que le pouvoir annoncera immanquablement, une nouvelle fois massives. Par rapport aux journées précédentes, la nouveauté, ce sont les appels à un mouvement reconductible qui se multiplient depuis quelques jours. Nous sommes à un tournant, le mouvement peut basculer vers une grève massive de secteurs clés de l’économie nationale. La marmite boue et le couvercle peut exploser le 13 octobre au matin en apportant tout sur son passage.

Le gouvernement surveille la jeunesse comme le lait sur le feu. Des milliers lycéens ont commencé à entrer en action le 7 octobre et des assemblées générales combattives, bien qu’encore peu nombreuses, se déroulent dans plusieurs universités. La jonction entre étudiants et travailleurs demeure la hantise de la droite depuis mai 1968. Des préavis de grève reconductibles sont d’ores et déjà déposés par plusieurs organisations syndicales à la SNCF, à la RATP, à la Poste et à EDF. Ces traditionnels secteurs de mobilisation sociale sont rejoints par les salariés des raffineries, les dockers, les marins et les chauffeurs routiers. En mai 68, la grève des salariés de Sud Aviations à Nantes avait entraîné dix millions de travailleurs dans l’action. Le mouvement de certains secteurs pourrait reproduire le même effet aujourd’hui… belle ironie de l’histoire pour cette droite qui prétendait vouloir liquider Mai 68 ! Certes l’histoire ne se répète jamais à l’identique mais on sent aujourd’hui que notre camp est en capacité de gagner. Gagner : voilà l’objectif de millions de jeunes et de salariés prêts à se battre, lassés des grèves d’un jour à répétition, coûteuses en énergie et en salaire, et qui sont prêts à reprendre le mot d’ordre que nous défendons depuis des mois : « Casse-toi pauv’con » ! A nous d’encourager l’unité de notre camp pour obtenir le retrait de la contre-réforme et inverser le rapport de force politique et social en notre faveur. En avant, vers la grève reconductible partout où cela est possible !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :