La grève reconductible doit être à l’ordre du jour !

par Hugo Melchior (35)
 
La réponse du président lundi soir, lors de son intervention télévisée, à propos de ceux qui osaient remettre en cause sa réforme des retraites, dont les solutions qu’elle apporte sont les seules envisageables, a été des plus claires : la réforme des retraites, avant même d’avoir été votée par le parlement, est déjà un fait accompli avec lequel chacun se doit désormais de composer !
Aussi, français, résignez vous, faîtes vous une raison de cette nécessité à travailler toujours plus longtemps… vous avez tout l’été pour digérer cette nouvelle regression sociale ! A nous d’opposer cette contre réforme par un slogan simple et efficace: Pas un jour de plus, pas un sou de moins!
Et si la colère de certains en venaient à survivre à l’été et à se manifester à la rentrée, et bien pour eux le président dira  » je vous entends mais je ne tiens pas compte de vos contestations impuissantes ».
Sarkozy dit qu’il entend conduire sa réforme des retraites jusqu’au bout, sans en dénaturer l’ossature, quelque soit l’opposition sociale qui s’exprimera dans la rue.
Il veut avec cette réforme, prouver sa capacité de réformateur qui ne plie pas, qui ne recule pas devant l’adversité sociale et qui sait faire rentrer la France, de gré ou de force, dans le moule de la modernité, même s’il faut pour cela affronter les protestations de ceux qui ne se sont pas encore résignés au réalisme libéral !Sachant sa réforme décriée par une majoritée de Français, Sarlozy a déjà annoncé par l’intermédiaire de son Ministre du Travail qu’il refuserait de faire sanctionner sa réforme par le suffrage universel en organisant par exemple une votation citoyenne.
Aussi, face à une telle obstination du Président, il va falloir que nous soyons à la hauteur du défi qui nous ai lançé !
Et qui dit à la hauteur, dit qu’il va falloir que nous ayons une grande réflexion sur les modes d’actions que nous comptons utiliser  la rentrée de septembre, si nous voulons espérer que le rapport de force puisse se voir renverser en faveur des forces populaires et que de facto nous obligions Sarkozy à ravaler sa contre réforme !
Le 7 septembre ce doit d’être le début d’une lutte prolongée, durable, dans tous les secteurs d’activités, et non une simple répétition de la journée réussie du 24 juin…
Face à une telle inflexibilité affichée, nous n’avons plus le choix !
Il faut cesser de réduire le champs des modes d’actions possibles aux seuls journées de témoignages, grêves de 24 heures, qui si elles sont nécessaires, sont insuffusantes car, si elles sont parvenus à rassembler une assise de personnes conséquente, elles n’ont jusqu’à présent pas permis de mettre le gouvernement en difficulté. J’en veux pour preuve la détermination affichée encore lundi soir par Sarkozy.
Pour que cette sérénitée de nos adversaires de classe cesse enfin, et que la peur change de camp, la grève reconductible doit être à l’ordre du jour !
Publicités

5 Responses to La grève reconductible doit être à l’ordre du jour !

  1. fournier helene says:

    si tous les francais si mettent avec une greve de plusieurs jours qui bloque toute la france ( genre comme la greve des routiers il y a quelques annees) on arrivera a faire plier le nain mais pour cela il faut que le francais soit moins individualiste
    cela est vrai que de perdre des jours de salaire c est tres dur mais moins a declarer moins d impots qui vont dans la poche de l etat
    exemple en 2008 je n ai pas paye d impot deduction faite de la prime a l emploi
    cette annee avec 100 de plus sur le net impossable je paye 93 euros deduction faite de la prime a l emploi
    conclusion sur l annee j ai gagne 7 euros vive le pouvoir d achat
    il faut que je precise que je suis employee de collectivite avec 18 ans de boite et que je gagne 1200 euros net par mois
    suis greviste a 100%

  2. ulmann Serge says:

    Pour faire plier cette droite pure et dure et leur leader le roi SARKO, il n’y a que la grève et le peuple dans la rue. S’il n’y a pas de monde, mais beaucoup de monde, rien ne pourra se faire entendre. Les étudiants qui vont être sur le marché du travail doivent se mobiliser, les chômeurs, et tous ceux qui se laissent vivre en pensant que ça va s’arranger suivent enfin le mouvement.Moi, je suis un petit retraité mais j’irai dans la rue pour crier mon désaccord avec ces despots qui nous gouvernent et contre cette réforme injuste pour les travailleurs.

  3. Jegouzo Joël says:

    La grève sur plusieurs jours ne se décrètent pas, elle se construit pas à pas. Cela demande de donner beaucoup d’informations, beaucoup d’explications car si les français sont en colère par rapport à cette réforme, ils ne perçoivent pas tous, loin de là, que d’autres solutions sont possibles. La bataille d’idées autour du thème « c’est la seule réforme possible, face à l’espérance de vie plus grande, et face à la crise etc… » fait rage et il y a besoin de travailler les alternatives pour passer de la colère à l’exigence d’un autre projet. Personnellement, je suis en train de faire signer la pétition de soutien au projet de loi alternatif que les députés communistes vont déposer en septembre, et cela me permet d’avoir des discussions enrichissantes avec les gens, ce qui prépare bien les mobilisations à venir, notamment celle du 7 septembre. Je trouve quand même une population, très à l’écoute, près à l’échange d’idées sur cette question de retraite qui touche aux fondements mêmes du capitalisme et du changement de société nécessaire. C’est le moment d’aller au débat pour élever le niveau des mobilisations.

  4. JPL says:

    Décidément les socialistes sont câpables de tout………..leurs jeunes appellent à la grève générale et leurs vieux sont prèt à gérer le capital !….drole d’époque !

  5. Lauret Fabienne says:

    j’ai lu ça et j’en partage la teneur…
    désolée pour les militants socialistes encore sincères …

    http://www.plumedepresse.net

    Ne pas oublier les guillemets à « socialistes »
    Retraites : Martine Aubry, reine des sociaux-traîtres

    Pour contrer la contre-réforme, une contre-contre-réforme !

    jeudi 1er juillet 2010, par Olivier Bonnet

    Dépêche Reuters titrée « Il va falloir travailler plus longtemps », redit Martine Aubry : « Le gouvernement a décidé de reporter de 60 à 62 ans l’âge légal de la retraite mais le PS ne veut conserver le départ à 60 ans que pour ceux qui ont commencé à travailler tôt ou qui ont eu des emplois pénibles, a-t-elle fait valoir. « Nous allons vivre de plus en plus longtemps et donc il va falloir travailler plus longtemps : nous en sommes tous d’accord », a dit la maire de Lille aux journalistes, avant de le répéter à plusieurs reprises sur la scène du théâtre Pierre de Roubaix. » La Première secrétaire « socialiste » échappe de justesse à notre rubrique « Ferme ta gueule ! ». Par une incompréhensible indulgence, nous nous contentons de pointer sa traîtrise en Phrase du jour. Dire que Gérard Filoche ne cesse de s’insurger que l’on ne parle que d’espérance de vie pour oublier systématiquement l’espérance de vie en bonne santé… Question : que fait-il encore au PS ? Comprendra-t-il enfin qu’il n’y a décidément plus rien à espérer de ce parti de sociaux-traîtres ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :