Les élections régionales : un enjeu régional… et national !

Par Ernest Simon (44)

Les élections régionales sont le moment où les partis politiques soumettent au vote des citoyens des programmes de gestion pour cette entité politique mal-connue qu’est la Région. Mais pour bien comprendre la dynamique de ces élections régionales, il est impossible de faire l’impasse sur les enjeux nationaux qui imprègnent ces élections. Dans un premier temps, l’UMP avait choisi de « nationaliser » ces élections en pensant capitaliser sur l’image du Président Sarkozy et son image médiatique de « réformateur ». Perspicaces, les électeurs constatent avant tout la politique de casse de toutes les protections sociales dans un contexte de crise économique. Aussi, l’UMP vient de tourner casaque pour mener désormais une campagne locale, dans laquelle le Président et les membres de son gouvernement ne sont pas les bienvenus.

Du côté du PS, c’est le phénomène inverse. Si la direction nationale du PS a cherché à cadrer les équipes régionales au travers d’une plate-forme programmatique nationale, l’image désastreuse du PS au niveau national et dans les médias, a conduit les présidents de Région à mener d’abord une campagne locale. Beaucoup de barons locaux pensaient capitaliser sur leur seul nom (bien souvent peu connu au demeurant)… comme si une élection locale se gagnait indépendamment du contexte national. Désormais, l’agacement social de la population conduit désormais à faire du programme politique des régions un bouclier social contre la politique gouvernementale.

Du côté des Verts, il apparaît désormais que la seule cause environnementale n’est pas suffisante pour faire un programme ! En Pays de la Loire, quant du côté de Saint-Nazaire, les Verts organisent une réunion sur les abeilles, cela paraît bien loin de ces milliers salariés de STX (ex-chantiers de l’Atlantique – construction de paquebots) qui risquent de voir leurs emplois supprimés faute de commandes !

Par ailleurs, alors que la gestion des collectivités devient de plus en plus technique, il est possible d’observer la difficulté de nombreux partis à proposer des mesures concrètes en lien avec les compétences du Conseil régional. Beaucoup s’inscrivent dans des logiques nationales, en oubliant peut-être ce qui est de la compétence réelle des Régions. Il est d’ailleurs étonnant qu’y compris à gauche, les verts ou les membres du Font de Gauche qui ont fait parti de ces exécutifs rencontrent ces difficultés. Cela interroge sur le travail des élus et la capacité des partis à professionnaliser leur engagement.

Fort de son expérience à la tête des exécutifs régionaux, le PS présente des propositions fortes sur les grandes compétences régionales :

–         le cartable numérique et la gratuité des fournitures scolaires sous condition de ressources pour les lycéens et apprentis, ainsi que le pack pour l’autonomie (logement, santé, permis de conduire) pour les jeunes;

–         des contrats de continuité professionnelle pour les salariés menacés ou victimes de licenciement, ainsi que le remboursement des aides régionales pour les entreprises qui ne respectent pas leurs engagements en matière d’emploi ;

–          des engagements précis en matière de développement des dessertes ferroviaires (objectifs adaptés au niveau de chaque région).

Pour autant, il ne faudrait pas se laisser bercer par l’illusion que ces mesures seront suffisantes pour transformer en profondeur le cadre de vie de nos concitoyens. Si la Région intervient sur les lycées, elle s’occupe seulement des bâtiments et des temps « périscolaires » : le nombre d’enseignants par classe, le contenu des programmes, c’est au niveau national que cela se décide. Si la Région s’occupe des trains régionaux, le développement de ces trains ne pourra pas se faire sans une infrastructure en état de fonctionnement, et c’est l’État via Réseau Ferré de France qui est chargé de les financer. De même, si la Région peut faciliter l’insertion professionnelle via la formation professionnelle, c’est au niveau national (et européen !) que se joue le rapport de force déterminant la nature et l’étendue du « marché » du travail !

Aussi, pour les socialistes, un programme de qualité pour les régionales ne doit être qu’une étape dans une stratégie plus globale qui est celle de la conquête du pouvoir au niveau national !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :