« Fraude » au PS : la revanche des médias aux ordres

Une façon de voir le vote des militants socialistesIl fallait qu’elle paye. Martine Aubry n’avait pas cédé à leur pression à la fin du mois d’août et, pour les plumitifs libéraux, cela relève du crime de lèse-majesté. Plus de 1700 articles ont été rédigé à la hâte, à la fin du mois d’août, par ces prétendus journalistes vendus aux classes dominantes, pour que le PS décrète sa propre mort et passe enfin le Rubicon de l’alliance avec le Modem.

Jamais dans l’histoire de notre pays, l’appareil médiatique ne s’était jeté avec une telle rage dans ce genre de bataille. Jamais la presse aux ordres n’avait tenté avec une telle virulence d’imposer de l’extérieur, par le matraquage et l’abrutissement, ses propres « vues » à un parti de gauche. Deux rapprochements peut-être : la pression mise sur la SFIO et le CGT, dans les premiers jours d’août 1914, pour qu’elles rejoignent l’Union sacrée de Poincaré en chevauchant le cadavre encore chaud de Jaurès. Mais aussi la campagne honteuse de la presse « démocratiques » et de « gauche » accréditant, en 1936, la version paranoïaque et criminelle de Staline lors des procès de Moscou et justifiant du même coup l’exécution de dizaine de milliers d’opposants en URSS et dans le monde. Mais à cette époque, pas de télé et pas d’internet ; c’était sans conteste un autre temps.

Martine Aubry a résisté à la liquidation du PS en tant que parti de gauche issu du mouvement ouvrier. Elle a refusé d’établir un compromis historique durable avec une partie de la droite. Il lui en a fallu du courage, quand toute la presse -mais aussi des camarades socialistes ayant pignon sur rue !- se déchaînaient pour expliquer que le Parti était mort. Que l’avenir, c’était sa transformation en Parti démocrate à l’américaine, l’acceptation pleine et entière de l’économie de marché et, à terme, la fusion organique avec le centre-droit et l’écologie apolitique… Malgré ses hésitations stratégiques, expression de sa confusion idéologique, la première secrétaire a tenu le cap dans la tempête.

C’est ce que le gratin médiatique ne lui pardonne pas. « Comment ! Elle ose nous défier ? Elle refuse de courber l’échine ? »… Tout ce petit monde, qui vante le libéralisme depuis des décennies et qui se contorsionne maintenant pour que son volte-face ne soit pas trop acrobatique, est donc encore persuadé de détenir la vérité. Ou tout au moins le pouvoir. Il y a trois ans, n’était-ce pas les mêmes qui avaient propulsé Royal sous les feux des projecteurs puis qui l’avaient lynché à l’instant où elle fut désignée candidate pour les présidentielles ? Ils se croyaient rois du monde, mais ils savaient que la campagne du Non au TCE en 2005 avait déjà créé un précédent. Il était donc plus que temps de sévir. D’où ce livre indigeste « révélant » les fraudes électorales qui ont eu lieu lors du vote pour la désignation du 1er secrétaire après le congrès de Reims. La gauche du Parti n’est pas éclaboussée par le « scandale », ce qui n’est pas étonnant puisqu’elle ne dispose d’aucune grosse fédération « suspecte », votant comme un seul homme. Mais, bizarrement, Royal est elle-aussi épargnée, elle qui s’était entourée des grands démocrates Guérini, Ménucci et autre Colomb lors du dernier congrès…

Pourquoi taper Martine et refuser de s’en prendre à Ségolène ? Précisément parce qu’Aubry avait refusé de céder aux sirènes de la presse aux ordres. Parce qu’on ne peut pas si facilement la manipuler à coup de sondages et de campagnes haineuses. Dur coup pour l’égo de ces « journalistes » persuadés de tout comprendre et de tout savoir. Mais, jusqu’à preuve du contraire, ce sont aux militants de décider du destin de leur parti. Et cette haine de classe qui s’est exprimée ces derniers temps suffit à prouver que, s’il sait répondre aux aspirations profondes du salariat, notre « vieux » PS a encore de beaux jours devant lui !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :