Pour une sortie de crise européenne et socialiste

manif à StrasbourgLa débâcle financière et économique a, comme prévu, accouché d’une des plus graves crises sociales de l’histoire de l’Europe. Licenciements, délocalisations, précarisation poussée à l’extrême, compression sans limites visible des salaires frappent le salariat comme jamais. La crise a atteint tous les secteurs de l’économie. Après avoir réglé l’ardoise des banquiers, il est temps pour les salariés d’affronter seuls les conséquences de la crise.

Pour y répondre en France comme dans le reste de l’Europe, nous n’avons vu apparaître que des plans de relances nationaux qui ne prennent jamais la crise pour ce qu’elle est : une crise systémique. La droite arrose le désert en attendant qu’il y pousse du blé… Laissant par-là même la crise sociale ravager le salariat !

Mais ne nous y trompons pas. Tout les maux qui nous frappent depuis le début de la crise nous frappaient déjà avant ; seule l’intensité a changé. La crise accélère l’évolution du système, elle ne le brise pas. Pour les libéraux et le patronat, la crise sociale EST le plan de relance de l’économie capitaliste. Elle permet aux patrons et aux banquiers de liquider les dernières niches de résistance sociale au sein du salariat en nous expliquant qu’il faut accepter les licenciements, les baisses de salaires, les délocalisations, si l’on veut survivre à la crise.

Un vrai plan de relance devrait passer par un changement de système pour remettre les intérêts du plus grand nombre au cœur de l’économie. Dans ce but, l’Europe est notre meilleure arme. Les libéraux de tous bords s’en sont servi pendant 30 ans pour détruire toutes les protections sociales sur le continent, nous devons en faire le plus grand outil de conquêtes sociales que le salariat n’ait jamais constitué.

Pour cela, un plan d’urgence socialiste devrait être mis en place à l’échelle du continent autour de 5 grands axes :

– Réaliser enfin l’harmonisation sociale en Europe, en instaurant une vraie réglementation européenne du droit du travail et des droits sociaux, qui tirerait par le haut les travailleurs des pays les plus en retard socialement dans l’Union.

– Lutter réellement contre la stagnation des salaires en imposant un vrai salaire minimum européen, mais aussi en réactivant le tarif extérieur commun. Ce protectionnisme social permettra aux salariés européens de se battre pour des hausses de salaires sans craindre les délocalisations liées aux « coûts du travail ».

– Lutter contre la spéculation financière (et immobilière dans nos grandes villes d’ailleurs) en interdisant l’intervention dans l’économie européenne des fonds de pensions et des sociétés dont les sièges sociaux se trouvent dans un paradis fiscal.

– Marcher vers l’émancipation du salariat en faisant reconnaître au niveau de toute l’Europe l’égalité des droits et des pouvoirs entre les comités d’entreprises (représentant les forces du travail) et les conseils d’administration (représentant les forces de l’argent). Cette mesure créerait les conditions d’une libération progressive du salariat par la prise de conscience de ses propres forces et compétences.

– Instaurer de vrai service public européen en fixant collectivement les biens communs qui n’ont pas vocation à passer sous la coupe du marché. Créons enfin l’Europe du bien public ! Mais au-delà, l’Europe doit permettre à chaque état-membre de nationaliser (ou socialiser) les secteurs d’activité qu’il souhaite, laissant à chacun la possibilité d’organiser son économie en plaçant le curseur entre secteur marchand et secteur public comme il l’entend.

Mis au pied du mur par la crise du capitalisme, les libéraux et le patronat sont tentés de faire payer leur échec aux salariés. Ils espèrent pouvoir ainsi relancer leurs systèmes tout en reconstituant leurs bénéfices et dividendes sur notre dos. Mais le seul vrai plan de relance de l’économie ne pourra être qu’européen et socialiste, car c’est en attaquant frontalement aux forces du capital, véritable fil à la patte de l’humanité, que l’on pourra réellement avancer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :