Après le LKP guadeloupéen, c’est au tour des « Contis » de nous montrer la voie !

La détermination des "Contis" à l'oeuvreSamedi dernier, les syndicats de Continental à Clairoix dans l’Oise ont annoncé une belle victoire à tout notre camp. Ils ont obtenu de la direction « le versement d’une prime extralégale de départ de 50 000 euros à chacun des 1 120 salariés ». Selon le délégué CGT du site de Clairoix, Xavier Mathieu, « on est arrivé à un compromis acceptable en passant de 20 000 à 50 000 euros de prime ». Cerise sur le gâteau des salariés de Continental en lutte : l’entreprise les paiera jusqu’en octobre à 100 %, puis commencera pour eux un congé de reconversion de 23 mois. « On peut dire qu’on est sûr d’avoir au moins 75 % du salaire jusqu’à 2014 », a expliqué la camarade cégétiste.

Deux raisons à cette soudaine philanthropie du patronat licencieur. Premier élément, la combativité des « Contis ». Au mois d’avril, le tribunal de Sarreguemines a rejeté leur action en justice visant à annuler la fermeture de l’usine. A l’annonce de cette sentence inique, les salariés du site de Clairoix ont saccagé les locaux de la sous-préfecture de Compiègne pendant plusieurs heures. Les « Contis » ont riposté à la violence aveugle du capital en s’attaquant directement et en toute conscience au pouvoir, qui venait de manifester sa partialité. Pour la droite, il ne fallait surtout pas que cette pratique se généralise et fasse tâche d’huile. D’où la retraite stratégique de la direction de l’entreprise. Mais, ce n’est pas tout. Selon Xavier Matthieu, « Continental, c’est aussi un bel exemple de solidarité ». En effet, les plus vieux travailleurs ont accepté le principe de la prime unique, identique pour tous, alors qu’ils auraient pu gagner plus en faisant jouer leur ancienneté. Qu’elle est belle quand elle se déploie, l’unité des salariés !
Il faut à tout prix médiatiser cet accord. Bien sûr, les médias dominants vont le passer chastement sous silence. Bien sûr, la droite va dire que c’est un cas exceptionnel qu’on ne peut absolument pas généraliser. Mais nous, socialistes, il est de notre devoir de montrer que des salariés qui s’organisent et qui luttent dans l’unité finissent toujours par l’emporter. Car là est notre force. Ceux d’en face n’ont pas besoin de construire l’unité : malgré la concurrence qui les oppose, les capitalistes sont de fait rendus solidaires par l’existence d’un taux de profit moyen et par leur intérêt commun à maintenir l’ordre établi. Mais ils ne sont que quelques centaines, alors que nous sommes des millions ! Puisque le rapport de force social est en train de se renverser à l’échelle mondiale, chaque boîte qui se mobilise face à ses actionnaires et face au patronat a de grandes chances d’avoir gain de cause, au moins partiellement. C’est au profit de cette minorité de profiteurs que les libéraux ont siphonné les caisses publiques depuis des décennies, alors ne lésinez pas, camarades ! C’est votre argent que vous reprenez ! C’est votre dû que vous exigez, comme dit un couplet de L’Internationale ! Occupez vos usines, rédigez vos exigences, séquestrez vos « dirigeants », utilisez la force s’il le faut ! Elle est infiniment économe en violence, comparée à la barbarie du capital.

Reste à offrir une perspective politique d’ensemble à ces salariés mobilisés car les victoires partielles et locales, aussi nécessaire fussent-elles, ne suffisent pas. Aucune alternative crédible au libéralisme n’a encore nettement émergé, mais une défaite de Sarko et une gauche conquérante au soir du 7 juin sera le premier pas en ce sens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :