Pense-bête électoral à l’usage de nos dirigeants

Retour à la stratégie de la troisime force ?La campagne des européennes bat son plein, paraît-il… De fait, notre parti a du mal à emballer les masses. On évoque mécaniquement « l’Europe sociale », solution miracle aux maux de notre continent, mais sans y croire. Le Manifesto est un véritable fil à la patte du PS français. Il faut dire que le social n’y est pas très présent. Si l’on ne parle pas concrètement de salaire minimum européen, de condition de travail, de services publics, d’harmonisation par le haut, « l’Europe sociale » n’est qu’une abstraction incapable de mobiliser des salariés qui se diront : « On connaît la chanson »… D’autres sociaux-démocrates européens, cherchant à liquider le seul acquis du Manifesto -la fin du compromis PPE/PSE-, vont même jusqu’à soutenir Barroso, l’homme qui dérégule plus vite que son ombre, pour un second mandat…

L’histoire l’a prouvé : quand  se posent des questions existentielles, on trouve toujours quelqu’un dans notre parti pour expliquer que c’est la stratégie d’alliance à gauche qui nous fait perdre. Première nouvelle ! Dans ce cas, 1981 et 1997 sont sûrement le fruit du hasard… Autre vieille lune sociale-démocrate : notre orientation est trop marquée dans une société « éclatée » où les classes sociales n’existent plus.  Le corollaire tactique de ce recentrage, c’est bien sûr l’alliance au centre, c’est-à-dire avec une partie de la droite. Cette fois, c’est Hollande qui nous fait le coup, lui qui se voulait le garant de la ligne d’Epinay, contre Ségolène, il y a encore quelque mois…

Face aux manoeuvres d’appareil, aux postures politiciennes, mais aussi à l’angoisse légitime qui étreint une fraction du peuple de gauche, hésitant peut-être pour la première fois à voter pour le NPA ou le MoDEM, il faut donner de véritables éléments d’analyse. C’est ce que nous proposons en faisant suivre ces lignes de deux citations fortes de Jean Poperen, le grand militant de gauche et l’intellectuel qui lutta toute sa vie contre « ceux qui sont à la charnière sociologique entre exploiteurs et exploités, […] à la charnière idéologique entre la gauche et la droite ».

« La véritable question posée à ce parti est de savoir s’il sera l’animateur de cette expérience concrète, collective et quotidienne, s’il sera un parti de luttes sociales, enraciné dans les couches populaires, capable de les entendre et de se faire entendre d’elles. Sera-t-il, en bref, pour employer la vieille terminologie qui a toujours tout son sens, un parti de lutte de classe ? Si oui, rien est assuré, camarades, mais tout est possible. Sinon, il n’y a que la morne décadence qui nous conduira, un jour ou l’autre, à n’être que la caution de gauche du régime actuel, qui nous conduira vers toutes les combinaisons, et, dans un premier temps, à être le ballon d’oxygène du centrisme moribond ».

Intervention de Jean Poperen au congrès d’Epinay, 12 juin 1971

« Ce sont les suffrages des indécis entre la droite et la gauche qui font la décision, mais ce n’est pas en courant après qu’on les attrape. Chaque fois qu’on s’amuse à ce petit jeu, on perd à gauche sans rien gagner à droite. Par nature, ces éléments instables, en général peu politisés, se décident en fonction, non des programmes, mais des rapports de forces. […] Nous ne convaincrons personne en tentant de faire croire que nous ferons les mêmes choses mieux que la droite. Nous emporterons l’approbation, même des tièdes, si nous montrons que nous avons la volonté politique de faire autre chose ».

POPEREN J., Nous sommes tous archaïques, Roblot, 1978

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :