Edito d’Unité n° 20

Par Johann Cesa (42)

Tous ensembleUne revendication : 200 € d’augmentation pour tous

La brèche est ouverte. Il faut s’y engourer, l’élargir et, pour cela, soyons clairs dans nos revendications. Alors oui, manifestons pour 200 euros d’augmentation pour tous les bas salaires. Cette revendication est centrale, uniante, symbolique et nécessaire.

Centrale et uniante car elle touche tous les salariés, du public comme du privé.

Symbolique puisqu’à l’heure où le gouvernement trouve des milliards pour les banques et les plus fortunés, il ne donne que des miettes aux travailleurs, ceux-là même qui produisent les richesses.

Et nécessaire au moment où de nombreux Français sont contraints de choisir entre se nourrir, se soigner et se loger.

La brèche est ouverte. Encore une fois, la faille vient des régions les plus pauvres de l’Union Européenne : les départements d’Outre-Mer. Le taux de chômage y varie entre 20 et 24 %, un Antillais sur douze vit avec un RMI et le revenu par habitant représente la moitié de celui des métropolitains. L’histoire se répète. En 1952, des CRS, pour réprimer une grève longue de trois mois, assassinent quatre militants. En 1967, 87 grévistes perdent la vie (ociellement 7 !) à la suite d’un fort mouvement dans le bâtiment. Aujourd’hui, on compte déjà un mort dans les Antilles. Que se serait-il passé si cela était arrivé en Métropole ? Je vous laisse imaginer…

La brèche est ouverte. Dans les DOM, le gouvernement a lâché. Rendez-vous compte : un habitant sur six manifeste depuis deux mois ! Cela ferait dix millions de manifestants en Métropole ! Il a lâché sur leurs principales demandes, les salaires. L’accord baptisé « Jacques Bino », en hommage au syndicaliste tué, satisfait la revendication que constituait l’attribution de 200 euros net aux salaires allant jusqu’à 1, 4 SMIC. En Martinique, la grève dure depuis un mois et la Réunion commence à se lancer dans la danse.

Au MJS aussi, il faut élargir cette brèche. Plus qu’une nécessité, c’est une évidence. Dans la fédération que j’anime, mes camarades ont voté à l’unanimité le port d’une banderole « 200 € pour tous » pour la manif’ du 19 mars (cf. photo). Et nous demandons à ce que toutes les fédérations suivent ce mouvement. Le MJS dans son ensemble doit être en mesure de porter cette revendication.

À nous de prendre nos responsabilités. Elles sont énormes, car satisfaire la revendication salariale centrale impose de défaire Sarkozy. L’ami des milliardaires shootés est un obstacle aux 200 euros d’augmentation pour tous ? Son gouvernement annonce qu’il ne faiblira pas face à la montée impétueuse des salariés et de la jeunesse ? Eh bien, il sut de les chasser ! Et de préparer l’alternative.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :