Paroles, paroles… et pourtant il y a urgence !

Tract MJS 44, novembre 2007

 

Face aux enjeux de la question écologique, la tenue d’un Grenelle de l’environnement fut une bonne idée. Mais il faut prendre garde à la duplicité des discours, car l’objectif final et les moyens employés diffèrent que l’on soit de gauche ou de droite.

 

Les grandes mesures proposées lors de ce Grenelle traduisent une évolution favorable des mentalités : plan national d’isolation des bâtiments, développement des transports collectifs, du ferroviaire et de l’intermodalité, bonus – malus sur l’achat des véhicules selon les taux l‘émission de C02, création d’une taxe kilométrique sur les camions, etc.

 

Cependant, pour le moment, la mise en œuvre de ces propositions n’est en rien garantie. Aucun plan de financement n’est défini. Par ailleurs, dans certains secteurs comme le BTP, il existe déjà un déficit de main d’œuvre important. Il est donc indispensable d’augmenter les salaires et d’améliorer les conditions de travail dans ce secteur pour faire face à ce déficit (et aussi parce que ce secteur en a besoin !). La possibilité pour les particuliers de lancer des travaux de rénovation pose aussi la question du pouvoir d’achat de ces derniers. Et la politique menée par la droite ne va pas dans ce sens, bien au contraire.

 

D’autres mesures, comme la suspension effective des OGM, sont repoussées à des débats ultérieurs. Concernant la réduction de 50 % des pesticides d’ici 10 ans, les moyens pour y arriver sont extrêmement flous. Il s’agit pourtant de la santé des salariés agricoles, des agriculteurs et plus généralement de tous qui est en jeu. Il n’est pas tolérable de reproduire cette attitude dangereuse qui a conduit à des catastrophes comme celle de l’amiante.

 

De manière plus générale, la réponse à la question écologique ne peut se faire par une pincée de mesures mais bien par une remise en cause du fonctionnement du système économique (relocalisation des activités notamment). Subordonner l’économie aux exigences de l’environnement pour mieux répondre aux besoins humains, voilà la perspective que défendent les jeunes socialistes !

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :