Un numéro 50 sans demi-mesure !

une du 50

Cliquez sur l’image pour lire le PDF

Sommaire :

Edito : Un numéro 50 sans demi-mesure

Page 2 : De gauche? Oui, mais pas trop.

Page 3 : Union de la gauche, comment et pourquoi ?

Page 4-5 : Souvenir d’une aventure singulière : l’Offensive Socialiste

Page 6 : Comment j’ai rencontré l’Offensive Socialiste ?

Page 7 : Egypte : le Printemps arabe résiste à l’hiver

Page 8: Portfolio de l’Offensive Socialiste

Télécharger  le PDF

Unité n°49, le journal de l’Offensive Socialiste

Cliquez sur l’image pour feuilleter le dernier numéro !

SOMMAIRE

Edito : Unifier toute la gauche contre l’austérité, maintenant !

Page 2 : Le 14 novembre, retour sur un jour historique.

Page 3 : du 20 au 30 novembre, les étudiants votent.

Page 4-5 : Le travail n’est pas un coût, c’est la seule richesse sociale !

Page 6 : Retour sur le procès de Bobigny, 40 ans après.

Page 7 : Réélection d’Obama : et maintenant ?

Page 8 : Pour en finir avec la guerre sans fin, reconnaissance de la Palestine !

Télécharger le PDF : unité49

Pour en finir avec la guerre sans fin, reconnaissance de la Palestine !

En Palestine, l’histoire se répète. Avec une main de maître, Tsahal a provoqué le Hamas, en assassinant un de ses chefs, Ahmed Jabari, qui était en train de négocier une trêve. Les 3 morts du lendemain, le jeudi 15 novembre n’ont servi que de prétexte… L’opération « Pilier de défense » n’a donc rien d’une réaction spontanée ou d’une décision prise sous le coup de l’émotion. Il s’agit en réalité d’une opération mûrement réfléchie par l’appareil d’État israélien qui a profité du relâchement de la tutelle US du fait des élections américaines pour mettre la « communauté internationale » devant le fait accompli. Autant dire que Tsahal n’acceptera de reculer que quand les objectifs qu’elle s’est fixée auront été atteints. Faut-il pour autant se lamenter de notre impuissance ? Bien au contraire, la France peut et doit parler d’une voie forte. Lire la suite

Réélection d’Obama : Et maintenant ?

Par Johann CESA (42)

Malgré un déficit de 8 millions de voix par rapport à 2008, Barack H. Obama a été réélu le 6 novembre dernier, barrant la route au candidat républicain Mitt Romney. Il convient de se satisfaire de ce résultat qui voit la victoire du candidat le moins pire opposé à celui qui avait l’étiquette du parti conservateur, de ses chrétiens fanatiques, de ses faucons et de ses Tea Parties, collée dans le dos. C’est la victoire du candidat des minorités soutenu par la principale fédération des syndicats de travailleurs face au candidat de Wall Street et des 1% d’Américains les plus riches.

Lire la suite

« Le médecin doit appliquer les tarifs, un point, c’est tout. »

Citation de Martin Winckler, 5 janvier 2008.

Par Marlène Collineau (49)

C’est une poignée d’internes qui, à Angers, ont suivi l’appel à la grève du Bloc, organisation corporatiste, qui s’oppose à l’accord sur l’encadrement des dépassements honoraires. Au CHU, ce sont quelques dix-sept internes (sur 247) qui se sont déclarés grévistes.

Cette mobilisation, de quelques uns contre l’intérêt de tous, doit nous interpeller. Ces futurs médecins estiment leur cadre d’emploi, la médecine libérale, menacée. Ils militent activement pour la liberté d’installation et pour l’assouplissement des règles qui régissent leur métier. Lire la suite

Il n’y a pas de débat : le changement c’est maintenant !

Par Marlène COLLINEAU (49)

Six mois de présidence de la République et déjà certains souhaiteraient rebattre les cartes. Certains souhaiteraient discuter, à nouveau, de ce qui devrait être la feuille de route du Gouvernement. Six petits mois auront donc suffit à faire croire à quelques uns qu’ils pouvaient éventuellement avoir raison contre l’intérêt de tous, de laisser penser à quelques autres qu’ils seraient écoutés sur des sujets que l’on croyait derrière nous.

Les Français ont tranché.

Six mois que les citoyens français ont élu leur Président de la République, six mois qu’ils ont choisi le cadre, clair, univoque, que leur proposait François Hollande. C’est un contrat moral que la famille socialiste est ses dirigeants a passé avec les Français, avec les salariés de ce pays qui ont massivement voté pour nous. Si nous venions à ne pas faire ce que nous avons dit, il ne s’agirait pas de déception : il s’agirait de trahison. Nous trahirions celles et ceux qui nous ont donné mandat, pour ré-équilibrer le rapport capital – travail, pour mettre en place l’impôt juste, pour défendre les retraités, pour augmenter les salaires.

Ils sont convaincus de nos valeurs.

Lire la suite

Les socialistes du côté des salariés : les camarades de PILPA au congrès de Toulouse

Dans la contribution « redistribuer les richesses » à la rédaction de laquelle les militants de l »Offensive socialiste ont participée dans la perspective du congrès socialiste qui vient de se tenir à Toulouse, nous avons insisté sur le rôle de porte-voix que doivent jouer le PS et le MJS dans le cadre des mobilisation sociales des salariés en lutte contre l’austérité salariale, les licenciements et contre les diktats de la finance de marché. Dans cette contribution co-fondatrice de la motion 3, il était écrit : « Nous ne pouvons pas nous permettre de faire un congrès en catimini, au cours duquel les débats qui nous traversent seraient esquivés. Nous avons besoin d’un parti de débat, responsable mais pas atone sous prétexte de ne pas gêner le gouvernement (…). Il faut que nous soyons à l’écoute, que nous fassions remonter ce que disent nos sympathisants, nos électeurs, les salariés, et pas seulement redescendre ce qui se dit en haut… Il faut que nous soyons capables d’alerter, de transmettre les évolutions de l’opinion de ceux que nous représentons. Notre parti doit être à l’écoute d’abord des salariés. Quand, dès juin 2012, les caissières de Carrefour se mettent en grève pour les salaires, quand, dans une chaîne de magasins, d’autres caissières débrayent et réclament 200 euros de hausse de salaires, quand d’autres encore bougent pour refuser des nocturnes destructrices pour leur santé et pour leur vie, le parti doit, non pas ignorer ces caissières, mais les soutenir, alerter l’opinion et relayer leur combat ! Être au gouvernement ne doit pas pousser à endormir notre Parti, mais à le vivifier« .

C’est pour illustrer cette tâche centrale qui incombent aux socialistes que nous publions ci-dessous l’intervention des salariés de PILPA en lutte contre la fermeture de leur usine de fabrication de crème glacée, intervention qui a eu lieu en plénière, en plein coeur du congrès de Toulouse. Vive la lutte des Pilpa ! Solidarité et soutien de tous les socialistes ! A bas les licenciements économiques ! Une loi au plus vite pour les interdire !

 

Intervention des salariés de Pilpa – Congrès de… par PartiSocialiste

%d blogueurs aiment cette page :